Ersilia: Body of the Gateway Cities

Ersilia: un corps des villes carrefours

連結之城:邊界城市的本質

Key Visual
Website 節目網頁


Content /

Content /

內容

Date: 22 April-29 May 2022 [HK] & 3 June-2 July 2022 [FR]

Venue: Videotage & The Full Gallery,L'Agence en Résidence

Curator: Angel Leung

Presented by FRAC Alsace & Videotage

Curatorial Statement:

In Italo Calvino’s Invisible Cities, the novelist described Ersilia, a beautiful fictitious city circled by strings following its residents’ daily lives. The labyrinth of threads materialises the city's essence and remains there even when the people and architecture are long gone.

Hong Kong and Alsace are nearly 10,000 kilometres apart yet share some similarities: historically, both regions are the gateways of cultural exchanges with people who come, go, or stay. The fluidity of the population has incubated their unique and rich languages, people, thoughts, and stories.

Alsace is a hybrid from its origin. According to Gabriel Braeuner’s article “Histoire de l’Alsace : l’essentiel !”, one of the theories is that its name came from the Alemmanic German “foreign land” (Braeuner, 2012). It has a long history of being a “Country in the Middle” (Pays du Milieu) as described by the poet Jean-Paul de Dadelsen in his famous text "Goethe en Alsace" (Dadelsen, 1965). Its unique position between France and Germany puts the land a focal point of Europe and inevitably a focal point of wars on the continent. From the Thirty Years’ War to the two World Wars, people from Alsace were torn as brutal wars hit the region. Brothers were forced to be enemies on the battlefield. After WWII, the war trauma made people from the area feel odd out between two cultures.

Despite the different historic background, I can’t help but wonder - did Hong Kong people, at some point, also feel like the “odd ones out”? In the past, people came to the then-British colony for trading, safety during wartime, and money opportunity - for many of them, it should have been a temporary stay. As Ackbar Abbas states in Hong Kong: Culture and the Politics of Disappearances, Hong Kong “has always been, and will perhaps always be, a port in the most literal sense - a doorway, a point in between - even though the nature of the port has changed” (Abbas, 1997, p.4).

Time eases differences. Today, nobody would object that Alsace, which has been controversially merged into the “Grand Est” province since 2016, is French. Similarly, the sense of otherness in Hong Kong disappeared in generations, forming a culturally unique and vibrant society.

Does a place shape its residents? Do we shape where we live? The exhibition Ersilia: Body of the Gateway Cities examines the relationship between people and land in video art. Through the eyes of eight artists - Annabelle Amoros, Robert Cahen, Comma (Clémence Choquet et Mickaël Gamio), Chilai Howard, Ellen Pau, Céline Trouillet, Yan Wai Yin, and Samson Young, we look at the connection between them and their surroundings.

Among them, some grew up here with deep sentiment, some decided to move here and build their home, and some see themselves as nomads, always looking for their next destination. Somehow, this combination of different points of view towards their homes illustrates the essence of Alsace and Hong Kong - a fluidity that flows along with their citizens.

Seizing the passing time and space, the artists have intentionally or unintentionally captured a thousand facets of both regions through their video art, revealing their relationship with the places.

Succeeding Calvino’s imaginary place's name, the exhibition will attempt to catch the intangible traces of people’s lives in two “Gateway Cities” - Hong Kong and Alsace, through video art where the artists weaved their interpretations of the world into images and sounds.

  • Annabelle Amoros
  • Robert Cahen
  • Chilai Howard
  • Comma
  • Ellen Pau
  • Céline Trouillet
  • Samson Young
  • Yan Wai Yin

Assistant Curateurs: Myra Chan, Becky Chung, Aaron Lam

Date: 22 avirl-29 mai 2022 [hk] et 3 juin-2 juillet 2022 [fr]

Lieu: Videotage et The Full Gallery,L'Agence en Résidence

Curatrice: Angel Leung

Co-presenté par FRAC Alsace et Videotage

Notes d'intention:

Dans Les Villes invisibles d'Italo Calvino, le romancier décrit Ersilia, une belle ville fictive entourée de fils qui suivent les mouvements quotidiens des habitants. Le labyrinthe de fils matérialise l'essence de la ville et reste présent alors que les habitants et l'architecture ont disparu depuis longtemps. Hong Kong et l'Alsace partagent certaines similitudes malgré leur distance de près de 10 000 kilomètres. En effet, les deux régions sont des carrefours d'échanges culturels, avec des voyageurs qui viennent, partent et restent. La diversité de la population a donné naissance à des langues, des personnes, des pensées et des histoires uniques et riches.

L'Alsace est à l'origine un mélange de cultures. Selon l’article « Histoire de l’Alsace : l’essentiel ! » de Gabriel Braeuner, une des théroies de l’origin du nom « Alsace » est l'Allemand alémanique "pays étranger" (Braeuner, 2012). Elle a une longue histoire en tant que « Pays du Milieu », tel que décrit par le poète Jean-Paul de Dadelsen dans son célèbre texte « Goethe en Alsace » (Dadelsen, 1965). Sa position particulière, entre la France et l'Allemagne, la place au centre de l'Europe et donc au cœur des guerres du continent. De la guerre de Trente Ans aux deux guerres mondiales, les Alsaciens ont été déchirés par les guerres brutales qui ont frappé la région. Des frères ont été forcés à être ennemis sur le champ de bataille. Après la Seconde Guerre mondiale, le traumatisme des guerres a donné aux habitants de la région le sentiment d'appartenir à deux cultures différentes.

Malgré la différence de contexte historique, je ne peux m'empêcher de me demander si les habitants de Hong Kong se sont eux aussi sentis, à un moment donné, comme des "intrus". Dans le passé, les gens se déplaçaient dans la colonie britannique de l’époque pour le commerce, pour être en sécurité en temps de guerre et pour l'argent. Pour beaucoup d'entre eux, ce voyage nécessaire aurait dû être seulement temporaire. Comme l'indique Ackbar Abbas dans Hong Kong : Culture and the Politics of Disappearances, Hong Kong « a toujours été et sera peut-être toujours, un port au sens le plus littéral du terme – une entrée, un point intermédiaire – bien que la nature du port ait changé » (Abbas, 1997, p.4).

Le temps atténue les différences. Aujourd'hui, personne ne contestera que l'Alsace, qui a été fusionnée de manière controversée avec la province « Grand Est » depuis 2016, est française. De même, le sentiment d'altérité à Hong Kong a disparu en plusieurs générations, formant ainsi une société culturellement unique et dynamique. Un lieu façonne-t-il ses habitants ? Ou bien ce sont les gens qui façonnent le lieu qui les entoure ? L'exposition Ersilia : Un corps des villes carrefours, examine la relation entre les gens et lieux dans l'art vidéo. À travers les yeux de huit artistes - Annabelle Amoros, Robert Cahen, Comma (Clémence Choquet et Mickaël Gamio), Chilai Howard, Ellen Pau, Céline Trouillet, Yan Wai Yin et Samson Young - nous observons le lien entre eux et leur environnement.

Parmi eux, certains sont nés et ont grandi sur place, connaissant par cœur l'histoire de leur lieu d'origine, d'autres ont choisi de s'y installer et d'y construire leur foyer, et d'autres encore se considèrent comme des nomades, toujours à la recherche de leur prochaine destination. D'une certaine manière, cette combinaison des différents points de vue sur leurs habitations illustre l'essence de l'Alsace et de Hong Kong - une fluidité des habitants.

En saisissant le temps et l'espace qui passent, les artistes ont volontairement ou non capturé mille facettes des deux régions à travers leur art vidéo, révélant ainsi leurs relations avec les lieux.

En reprenant le nom du lieu imaginaire de Calvino, l'exposition tentera de saisir les traces intangibles de la vie des gens dans deux « villes carrefours » - Hong Kong et l'Alsace, à travers l'art vidéo où les artistes ont tissé leurs interprétations du monde en images et en sons.

  • Annabelle Amoros
  • Robert Cahen
  • Chilai Howard
  • Comma - Clémence Choquet et Mickaël Gamio
  • Ellen Pau
  • Céline Trouillet
  • Samson Young
  • Yan Wai Yin

Assistant Curateurs: Myra Chan, Becky Chung, Aaron Lam

日期:22/4-29/5/2022 & 3/6-2/7/2022

地點:錄映太奇 & The Full Gallery,L'Agence en Résidence

策展人:梁安琦

合辦:錄映太奇 & FRAC Alsace

策展人語:

意大利作家卡爾維諾在小說《看不見的城市》裡,描繪了爾希利亞(Ersilia)——一個被細繩環繞的美麗虛構城市。細繩隨居民的步伐拉起,紀錄著他們的日常,建構起一座生活痕跡的迷宮。即使人去樓空,城市的本質仍留在繩網之中。

香港與法國阿爾薩斯相距近一萬公里,卻在某些東西找到共通點:兩處在歷史上均是文化交流頻繁之地,見證著人們或來或去或留。流動的人口造就了兩個地方獨特又豐富的語言、群眾、想法與故事。

阿爾薩斯從最初就受多種文化影響。據阿爾薩斯歷史學者Gabriel Braeuner的文章《Histoire de l’Alsace : l’essentiel !》,「阿爾薩斯」這個名字來源其中一個說法,是源自日耳曼語族阿勒曼尼語的「外地」一詞 (Braeuner, 2012)。正如詩人Jean-Paul de Dadelsen在其著名的《Goethe en Alsace》一文所形容,阿爾薩斯自古被視為「 中間的國家」 (Pays du Milieu) (Dadelsen, 1965) 。其位於德法邊境的獨特地理位置,使之成為歐洲的匯聚點,同時無可避免地捲大入歐洲大陸戰火之中。從三十年戰爭到兩次世界大戰,阿爾薩斯的人民在戰爭中撕裂,兄弟被迫在戰場上對敵。二戰後,戰爭陰影令他們有很長時間感到格格不入。

雖然歷史背境不同,但我不禁疑問,香港人是否也曾在某一刻覺得自己格格不入?過去人們為著不同原因來到此地:貿易、戰爭、機遇,對其中很多人來說,香港不過是暫留之地。阿巴斯在其著作《香港:文化與消失的政治》中,便形容香港為「過去一直也是,也許未來亦會是,最直接意義上的港口——一個出入口、中間點,即使港口的性質已改變。」 (Abbas, 1997, p.4).

時間撫平分野。今時今日,沒有人會反對阿爾薩斯是法國的一部份(並於2016年在爭議聲中被拼入「大東部地區」)。同樣,香港人自覺相異之感亦隨一代代消弭,形成今天文化上獨特又多元的社會。

城市塑造了其居民嗎?抑或人才是一個地方的本質?「連結之城:邊界城市的本質」以錄像藝術探討人與身處之地的關係。透過八位藝術家——Annabelle Amoros、Robert Cahen、Comma (Clémence Choquet et Mickaël Gamio)、鄭智禮、鮑藹倫、Céline Trouillet、忻慧妍與楊嘉輝,我們看到他們與其環境的連結。

其中,有人在此長大,與土地連繫甚深;有人遷居此地,留下建立新生活;有人以四海為家,永遠在尋找下一個目的地。這些各異的想法某程度上呈現了阿爾薩斯與香港的本質——一種隨著居民不斷變化的流動性。 藝術家們以影像凝住流逝的時間與空間,有心或無意以錄像藝術捕捉了兩個地方的千種面貌,同時亦展現了他們與此地的關係。

繼承卡爾維諾想像中城市的名字,是次展覽將試圖透過錄像藝術,在藝術家以影像與聲音織成的網羅中,抓住人們在香港與阿爾薩斯這兩個「邊境城市」中留下的無形痕跡。

  • Annabelle Amoros
  • Robert Cahen
  • 鄭智禮
  • Comma - Clémence Choquet et Mickaël Gamio
  • 鮑藹倫
  • Céline Trouillet
  • 楊嘉輝
  • 忻慧妍

助理策展人:陳嘉欣、鍾美琼、林國鑫